Actualités

Spécialistes et linguistes : vertus insoupçonnées de la traduction spécialisée

AxioTrad lance une série d’articles autour de questions de traduction, telles que celles-ci sont rencontrées par le professionnel. Au fil de ces articles, nous mettrons en lumière les facettes du métier, soulèverons des points spécifiques, et tenterons d’expliquer la plupart des concepts clés.

Dans ce premier article, nous présentons la notion de « traduction spécialisée ». On se pose les questions suivantes : qu’est-ce qu’une traduction spécialisée ? A quoi est-ce que cela sert ? Quand doit-on se tourner vers ce type de services ? Et bien sûr, quel est l’impact sur le prix ?

La traduction spécialisée, qu’est-ce que c’est ?

A l’inverse d’une traduction généraliste, où la personne qui traduit est avant tout un spécialiste de la langue, une traduction spécialisée est confiée à un professionnel du domaine à traduire.

Par « professionnel du domaine à traduire », on entend que le traducteur, après une formation spécifique, ou du fait de son expérience sur le sujet, a décidé de se spécialiser dans le domaine en question. Souvent, ces traducteurs ont les diplômes qui vont avec leur compétence ; beaucoup sont des professionnels reconvertis : des ingénieurs, des avocats, des architectes, qui ont choisi de se tourner vers ce type d’exercice après plusieurs années de carrière.

Dans une agence de traduction sérieuse, ce professionnel est également un véritable traducteur, qui connait parfaitement sa méthodologie. L’expérience montre, en effet, que la connaissance du domaine ne suffit pas : les langues ont leur propre syntaxe, et le passage d’une langue à l’autre, dans le respect des terminologies propres à chaque langue et à chaque branche, demande de maîtriser certains outils fondamentaux.

Le traducteur spécialisé est donc un professionnel de votre domaine, qui est aussi un traducteur. Il est très important qu’il soit les deux, car sa valeur ajoutée est de cumuler les avantages de ces deux compétences.

Les avantages du traducteur spécialisé

Dans l’idéal, une très bonne traduction est assise sur quatre piliers essentiels. Ce sont :

1. Une compréhension parfaite du texte d’origine : c’est là une base fondamentale. Vous pouvez être sûr que toute incompréhension du traducteur, aussi minime qu’elle soit, conduit irrémédiablement à une erreur dans le texte traduit. C’est également le plus gros avantage du traducteur spécialisé – pour peu, bien sûr, qu’il maîtrise la langue source. Pas de confusion chez lui, car il connaît la différence entre une pompe de transfert et une pompe de dosage, entre un acte et un arrêt, entre un plan de masse et une élévation…

2. Une excellente maîtrise de la langue cible : c’est plutôt le point fort du linguiste. Dans presque tous les cas (à l’exception des plans, traductions de listes, etc.), le texte à traduire est formé par des phrases. Malheureusement, les langues formulent rarement de manière similaire, et la reprise dans une langue différente peut tourner au désastre. En la matière, rien ne vaut un bon exemple, issu d’une traduction réelle : « Cet appareil garantit le plus rapide, le plus réactif à l’ouverture de tous les appareils qui se déploient en une seconde » … incompréhensible, n’est-ce pas ? Ce genre de problèmes, pourtant, est plus fréquent qu’on pourrait le croire.

3. Une véritable connaissance de la nomenclature et du jargon : chaque domaine (parfois, chaque entreprise) dispose d’un vocabulaire propre ; plus le domaine se spécialise, plus ce vocabulaire s’écarte de la langue commune, et plus il devient difficile à traduire. C’est là encore l’un des points forts du spécialiste. Il sait comment traduire des concepts précis.

4. L’application rigoureuse d’une méthodologie professionnelle : certifiée ou non, toute traduction se veut une copie conforme de l’original. C’est le second point fort du traducteur : il vise une grande exactitude. Mieux encore, il sait comment s’y prendre, et connait les écueils. Il fait des recherches, constitue des glossaires ; il sait ce qu’est un faux-sens, un contre-sens, une omission ; et bien sûr, il sait repérer ce genre de fautes dans ses propres travaux.

Le traducteur spécialisé est donc très bien positionné. C’est un « pro dans votre branche », et à ce titre, il vous donnera satisfaction sur les points 1 et 3 ; mais c’est aussi un « pro de la traduction », et vous pouvez en espérer qu’il évite toutes les fautes, et que sa langue soit d’excellente facture.

Quand se tourner vers ce type de services ?

Dans certains domaines (le droit, l’ingénierie, la recherche…), la complexité et la précision du discours rendent les agences spécialisées incontournables, et ce, même lorsque la traduction n’a pas à être certifiée.

Mais sur des branches plus générales, dont la terminologie et la formulation restent proches du vocabulaire courant, une traduction généraliste peut suffire.

Un bon test, pour décider du type d’agence à contacter, est de s’interroger sur la perception attendue. Comment voulez-vous que votre texte soit reçu par le lecteur ? Si vous voulez donner l’impression « d’un pro parlant à un pro », la traduction spécialisée est de rigueur. Idem si vous souhaitez faire part d’un avis professionnel à un public moins averti, ou si le domaine d’application comporte certains codes, ou certains langages, dont le non-respect serait préjudiciable.

En revanche, un texte un peu moins spécifique (communiqué de presse, article général, livre…), qui ne requiert pas la posture du spécialiste, pourrait sans doute être traduit par un non connaisseur.

Prenons l’exemple d’une grande entreprise. Un rapport stratégique, écrit en direction du comité exécutif, aurait tout intérêt à être mis entre les mains d’un spécialiste. Mais un mémo plus général, destiné au grand public par exemple, ne présente pas de difficulté particulière pour un généraliste, et pourrait être confié à une agence moins ciblée.

Quel est l’impact sur le prix ?

On imagine sans peine que faire appel à ce genre de professionnels engendre un coût supplémentaire. Et en effet, une traduction très spécialisée, ou certifiée, vous coûtera certainement plus cher qu’une traduction généraliste.

Cependant, dans les domaines où la traduction spécialisée domine très largement (droit, ingénierie, …), le prix du marché s’est logiquement placé à un niveau permettant la survie des spécialistes. Même auprès des généralistes, il vous sera difficile de trouver un prix inférieur (pour une bonne traduction s’entend).

Dans l’ensemble, la plupart des professionnels conseillent de choisir le type d’agence, spécialiste ou généraliste, en fonction de son besoin : procéder autrement compromettrait la qualité de la traduction, et conduirait dans la plupart des cas à regretter son choix. L’optimisation du coût se joue donc, en général, entre agences d’un même type.

Retenez enfin qu’en traduction, le prix dérive de la rareté du traducteur. Aussi le choix des langues (notamment, sur les combinaisons rares) peut devenir plus impactant que celui du type d’agence.

2019-01-06T11:44:14+02:0024/04/2018|Actualités|0 commentaire

Laisser un commentaire